Smallville Site Web

Interview de Jensen Ackles dans Smallville Magazine Issue #2

Jensen Ackles A la fin de la saison trois, Lana (Kristin Kreuk) s'est envolée pour Paris. Elle avait prévu de revenir à Smallville quelques mois plus tard, avec un nouvel homme dans sa vie. Ayant formé un couple fort et romantique avec l'héritier obstiné et indépendant d'une riche société financière, Jason Teague, Lana est surprise quand Jason la suit à Smallville. Mais quel est le lien entre Lana, Jason et les cavernes Kawatche ?

"Smallville Magazine" a parlé avec l'acteur dissimulé derrière Jason, Jensen Ackles, dont le talent s'étend de "Dark Angel" à "Dawson", pendant une pause sur le plateau à Vancouver...

Comment êtes-vous devenu acteur ?
C'était quelque chose dans laquelle je suis tombé. J'avais joué dans une pièce à Dallas, et quelqu'un m'a vu et m'a donné l'idée d'en faire mon métier, et j'ai pensé, "Mais merde ! Pourquoi pas ?" Alors je suis allé à Los Angeles pour faire quelques prises et j'ai eu du boulot ; j'ai continué à travailler, et c'est à travers mon métier que j'en suis tombé amoureux. En fait j'avais décidé d'aller à l'université pour étudier la médecine sportive, mais évidemment mes plans ont changés avant que je n'y aille.
Quel âge aviez-vous quand vous être allé à Los Angeles ?
18 ans. En y repensant, sept ou huit ans après, je n'arrive pas à croire que j'y suis allé à un si jeune âge. Je regarde les gens - ils finissent l'université, et ils ont environ 20 ans. C'est probablement un âge plus raisonnable pour s'en aller à LA et voir comment ça marche. On ne voit pas beaucoup de jeunes adolescents qui le font d'eux-mêmes.
Vous avez joué Eric dans le feuilleton "Days of Our Lives" pendant trois ans - beaucoup de personne qui l'ont déjà fait disent que c'est un bon terrain entraînement.
Oui, je suis d'accord. C'est un terrain d'entraînement phénoménal. Passer à la télé tous les jours, et faire tant de choses importantes, tu dois vraiment être au point. C'est de là qu'est venu mon apprentissage, travailler à la télé. Apprendre 20-30 pages de dialogue par jour, et enchaîner les épisodes, tu dois vraiment savoir ce que tu fais. C'était un cours de comédie accéléré pour moi. Je suis vraiment heureux que ça se soit passé. Ça a joué dans les métiers qui ont suivi, le fait de pouvoir suivre la cadence. Si les pages changent du jour au lendemain, ce n'est pas si grave que ça pour moi. Je peux avoir le script le matin, et être prêt à le jouer deux ou trois heures après. Les feuilletons t'apprenne la partie technique de la comédie - savoir où sont les lumières, la position des caméras, où tu dois être sans fixer les marques au sol. Connaître tous les aspects techniques qui t'entoureront sans y faire faire attention devient une partie de toi.
Alors pourquoi avez-vous arrêté ?
Je n'étais capable de rien d'autre. J'ai demandé à plein de gens, les acteurs les plus âgés du feuilleton, leurs conseils. J'ai parlé à des amis et à ma famille et j'ai eu leur avis dessus. C'était un accord général que je parte maintenant avant que a) je sois lié à un autre contrat ou b) j'ai une famille et ai besoin de revenu stable. J'étais célibataire, donc j'ai décidé de foncer. Les producteurs m'ont beaucoup supportés – ils ont fait disparaître le personnage et ont dit qu'il serait toujours là si j'en avais besoin.
Quel fut le prochain gros break après "Days of Our Lives" ?
J'ai eu quelques rendez-vous avec des directeurs de casting et j'ai eu un rôle en co-star dans la mini série de CBS appelé "Blonde" sur Marilyn Monroe. C'était vraiment une expérience unique - nous l'avons tourné à Melbourne, en Australie. C'était un type de tournage totalement différent, et l'environnement était différent de celui dans lequel j'avais l'habitude de tourner dans le feuilleton. C'était vraiment comme le tournage d'un film de quatre heures. Je me suis bien amusé - c'était une pièce d'époque, je devais jouer un vieux personnage des années 1940. C'était un changement plaisant. Quand j'en ai fini avec ça, j'étais vraiment assoiffé.
Jensen Ackles dans Dark Angel Et à partir de là vous êtes arrivé dans la série de science-fiction de la Fox, "Dark Angel".
Oui. Ils m'ont mis à un moment vers la fin de la première saison de la série - je jouais un méchant qui se faisait tué à la fin de l'épisode. Pendant l'été, les producteurs ont pensé qu'ils avaient besoin de rajouter un troisième rôle principal à la série et de la réorganiser un tout petit peu et faire des choses différentes, et ils ont commencé à réfléchir, qui ils allaient introduire et ils ont décidé qu'ils allaient me faire revenir comme personnage régulier. J'ai dit, "Ne m'aviez-vous pas tué ?" Ils ont dit, "C'est une série de science-fiction, nous te ferons un clone." Ça a marché !
Avez-vous été surpris quand la série a été annulée ?
Je l'ai été. Je pensais vraiment qu'il y aurait encore 2 ou 3 saisons. Cela est dû au fait qu'ils nous ont mis vendredi soir, et ont changé notre horaire. On ne peut soutenir le taux d'audience si on sort le soir. Je pensais que c'était assez pour faire une troisième saison, spécialement avec Jim Cameron qui venait, écrivait et dirigeait le "season finale" [il s'agit de la fin de la saison, ndt] de la deuxième saison.
Vous avez ensuite rejoint "Dawson" - une série très différente...
Jensen Ackles dans Dawson "Dawson" a vraiment été un changement. Ça a marché d'une étrange façon - j'avais signé pour seulement quelques épisodes au début de la saison. Je ne voulais pas spécialement m'engager pendant toute une saison de la série, mais avec le temps, ils voulaient toujours que je revienne, et je ne faisais rien d'autre, donc je revenais tout le temps ! Avant même de le savoir, j'avais déjà fait 13 épisodes et ça a continué comme ça. C'était marrant - ça s'est tourné en Caroline du Nord, donc je devais aller et venir pour ça.
Ensuite j'ai rejoint une série appelée "Still Life" pour la FOX. Nous avons tourné le pilote, et ils ont commandé un demi saison. La série n'a jamais été diffusée. Les gens dépensent des millions de dollars pour faire des séries télévisées et ensuite les laissent sur l'étagère prendre la poussière, ce qui est absurde pour moi. C'est pourquoi je suis un acteur et non un producteur exécutif...
Ensuite j'ai fait mon premier film, Devour, en avril et mai de cette année au nord de Vancouver. Je suis devenu très familier avec cette ville ! C'est en post [production] en ce moment. Je ne sais pas ce que l'avenir réserve à ce film.
Ce qui nous amène à "Smallville" - avez-vous suivi la saison avant d'être pris pour Jason ?
Oui, absolument, je connaissais - je connaissais avant même que ça soit diffusé. Je faisais parti du casting pour Clark. Après la diffusion, je savais que ça allait bien, et j'ai vu quelques épisodes durant ces dernières années, mais je ne regarde pas beaucoup la télévision. Je ne vois même pas ce que je fais. Tout le temps pendant lequel j'ai tourné "Dark Angel", il s'est passé un an et demi où je n'avais pas de télévision. Je n'ai pas le temps - et quand j'en ai, je préfère aller faire des trucs que de zapper sur 500 chaînes. Non pas que les gens ne devraient pas regarder la télé, mais ça ne colle pas vraiment avec mon mode de vie.
"Smallville" a l'air d'une bonne série, et quand je me suis assis avec Al et Miles début juillet et qu'ils m'ont pris pour le rôle, j'étais excité parce que ça me semblait être une part importante et ça m'avait l'air d'être marrant à faire. Ils m'ont donné une vue d'ensemble sur le chemin que devais prendre le personnage. Mon plus gros souci était que je ne voulais pas que ça soit un rôle passager, dans le style "Voilà le nouveau copain de Lana."
C'est difficile d'arriver dans une série et jouer le nouveau copain de l'héroïne...
En fait j'ai déjà joué ça – je l'ai en quelque sorte fait dans "Dawson". J'étais le copain de Michelle Williams pour la saison. Je me méfiais un peu de ça pour Smallville, mais quand ils m'ont parlé un peu plus du personnage, et où ils allaient le mettre, c'est là que j'ai été excité.
Ils se sont basés sur le fait qu'il serait impliqué dans les aspects mythologiques de la série, et m'ont donné quelques scénarios différents. Ils attendaient de voir ce que le public pensait de mon personnage et le feeling entre Jason et les autres, et ils sont partis de là. Le fait que ça soit sur une gravure et dans le futur m'a excité, et les différents facteurs qui m'aiderait à créer étaient séduisants.
Avec l'introduction du nouveau personnage, cela a ouvert beaucoup de perspectives...
Je pense que c'est une chose importante que de rentrer dans la quatrième saison - remettre du piment, exciter les téléspectateurs, et en amener des nouveaux. Ils ont crée beaucoup de possibilités pour amener Erica [Durance qui joue Lois Lane] et moi dans la série.
Et vous êtes un personnage crée spécialement pour la série donc il n'y a rien à attendre de Jason...
C'est aussi intéressant, et je pense que les bandes dessinées et les films ont donnée un petit aperçu de l'issue de tout ça. Mais ça n'est pas obligé d'être comme ça. C'est la série d'Al et Miles et ils ont la liberté de faire ce qu'ils veulent. Entrer comme un nouveau personnage, quelque chose qu'ils ont crée, ils peuvent vraiment explorer où ils veulent aller avec ce gars. Ils ne sont limités à aucune idée préconçue qui dirait comment il est ou où il va.
Comment était l'atmosphère ? Tout le monde forme un groupe et ils sont ensemble depuis déjà longtemps.
J'ai déjà été dans cette situation auparavant - je suis arrivé dans "Dark Angel" après la première saison, et dans "Dawson" pendant la sixième saison, donc je me sens un peu comme un goss armé qui entrerait dans une nouvelle école et qui se ferait de nouveaux amis. Pas de problème. Je m'assois, j'agis comme une éponge et j'absorbe les vibrations du groupe. Etonnamment, il y a plein de gens de la bande qui sont dans la série avec qui j'ai déjà travaillé, des gens avec qui je suis devenu amis et que je connais très bien. Le casting est vraiment bien choisi - c'est un groupe vraiment sympa, tranquille, relax. C'est rafraîchissant - non pas que les autres bandes étaient tendues mais tu ne sais jamais vraiment à quoi t'attendre. Tu veux garder l'esprit ouvert, et ce n'est pas ce genre de chose qui cause des problèmes quel qu'il soit. Ces gens sont géniaux. Le truc sympa que j'ai remarqué est qu'il n'y a pas de hiérarchie entre les producteurs et les acteurs. Tout le monde est important. Tout le monde jour un rôle majeur parce qu'on fait que les choses arrivent, et ils le savent. C'est bien de voir la gratitude de ces personnes et que tu ne vois pas dans les autres bandes. C'est une grande famille - c'est une des choses que j'aime dans ce boulot, c'est comme venir d'un milieu sportif, on se croit dans une équipe. Tout le monde joue un rôle, a un but à atteindre, ce qui fait un bon résultat. Ici ils font ça - le groupe lit les scripts. Ils sont intéressés. Ils sont fans de la série, par opposition à ceux qui ne font qu'y jouer. C'est bien de voir ça.
Que voudriez-vous réaliser avec le rôle ?
J'ai toujours voulu apporter quelque chose de différent à une série. J'ai vu les trois dernières saisons, juste pour voir le ton de la série, les différents personnages et les rôles qu'ils jouent. C'est une série vraiment colorée, mais on peut y apporter certaines choses en plus. J'aimerais les trouver et les rajouter au personnage de sorte qu'il n'en soit pas juste un autre. Je pense qu'on peut y aller par pas mal de chemins. J'aime jouer un peu de comédie dans le truc, un peu de sarcasme. Je n'en ai pas vu beaucoup dans la série. J'explorerai fondamentalement les premiers épisodes, récolterai les réactions d'Al et Miles et des autres, et ensuite je suis sûr que la direction de la série sera plus solidifiée vers le cinquième ou sixième épisode.

Facebook

Publicité

Nuage de tags